Massage des zones réflexes du pied

Concept de base

Activites

La tridimensionnalité de la personne :

Le fondement provient du fait que n’importe quelle action est tridimensionnelle :
La douleur est uniquement physique (c’est une contraction musculaire) mais provoque de multiples réactions.
Un autre mécanisme de guérison consiste en la capacité à vider le cerveau, afin de pouvoir le remplir avec quelque chose de meilleur.

Nous sommes constitué :

  1. Une partie physique : agrégation moléculaire lente qui permet aux personnes de se sentir en tenant compte des sens. Au moment où nous augmentons la vitesse d’agrégation moléculaire (avec la pensée par ex.), nous allons nous mettre ne contact avec d’autres dimension.
  2. Une partie mentale / psychique : agrégation moléculaire intermédiaire ou relative à l’Aura (Board vitesse de la lumière).
  3. Une partie énergétique / spirituelle : agrégation moléculaire avec différentes vitesses qui dépassent la vitesse de la lumière. Elle correspond à la prise de contact avec notre projet originel, incarné dans notre corps physique.

Nous sommes toujours impliqués dans ces trois dimensions.

Stimulation d’un point relié au cerveau :

Les points de notre corps donnent des signaux au cerveau ; le cerveau est comme un ordinateur où arrivent toutes les informations. Les signaux sont décodés et traduits en ordres, de telle sorte à faire fonctionner les ordinateurs périphériques : les organes, les appareils, et les systèmes.

N’importe quel signal arrivant de l’extérieur, de la superficie, ou de l’intérieur de notre corps, a pour but de faire fonctionner la machine.

En réflexologie, nous utilisons la partie cutanée, la peau, une enveloppe qui nous met en contact avec l’extérieur mais qui nous en sépare également. Cette même peau nous donne la possibilité d’entrer en contact avec des parties internes de notre corps. En effet, sur la peau il existe des dermatomères, à savoir des zones contenant des récepteurs électriques ainsi que des transmetteurs. Comme chaque zone de notre corps contient une mémoire et une capacité de réception et de transmission, au moment où nous touchons un point, le cerveau « sent ».

  • La respiration est importante : Favorise la détente, avec la bouche évite la sublimation de la douleur et l’éventuelle conséquence (l’évanouissement).
  • Seul le corps dans son ensemble décide de la priorité de guérison ou de rééquilibrage des organes, indépendamment des exigences rationnelles.

Pour tout renseignement :

Contact